Changement de présidence au CDB: Les explications de Gilles Poissonnier

03 novembre 2017
Par Franck PELLOUX
Suite à notre article paru ce jour, le désormais ex-Président du CDB communique

Après consultation des membres du Comité de direction et des conseillers de la société sportive, j’ai pris la décision de démissionner de mes fonctions de président, et de cesser, par conséquent, celles de directeur général.

J’avais été nommé à la direction générale de la S.A.S. le 30 août 2015 avec pour mission de structurer la société tant dans son administration générale que dans sa gestion, ainsi que de remettre de l’ordre dans sa comptabilité.

Le travail titanesque que j’ai accompli, avec la collaboration efficace de ma comptable, durant les deux exercices qui ont suivi, a permis d’instaurer un fonctionnement et des procédures dignes d’une entreprise.

Le mandat que je m’étais fixé dans le cadre de ma présidence, à laquelle j’ai accédé le 1er juillet 2016, était par ailleurs de mettre en place une véritable stratégie commerciale, cohérente et efficace, largement inexistante auparavant, ce qui a pu être initiée grâce à l’arrivée de Louise Marchand en décembre 2016.

Cette stratégie commerciale, pour qu’elle puisse trouver « son public », devait s’appuyer sur des services offerts à nos partenaires dignes d’une équipe de Première division nationale, tant dans la communication, que dans la qualité du produit marketing et dans la réception lors de nos salons VIP. Ce n’aurait pas été possible sans la parfaite maîtrise en la matière de notre collaborateur, Vincent Fournier.

Ce projet global, nous l’avions initié autour d’un plan à trois ans, dénommé « Master Team ».

Nous venons de terminer la première de ces trois années, durant laquelle je m’étais donc fixé de stabiliser le fonctionnement quotidien de la société sportive.

Ce projet raisonnablement ambitieux s’est trouvé accompagné, sur le plan sportif, par une cinquième place au championnat à l’issue des play-off, et par une qualification en Coupe d’Europe E.H.F.

La confiance avec nos partenaires institutionnels, Dijon Métropole et Conseil départemental de la Côte d’Or, en est ainsi ressortie renforcée.

Mais il faut déjà mobiliser toutes les énergies pour la réalisation de la seconde étape du plan, qui est consacrée au développement de la S.A.S., désormais possible. Celle-ci impose néanmoins des contributions nouvelles, des idées nouvelles.

C’est pourquoi j’ai proposé au Comité de direction que soit discutée, avec les deux autres clubs utilisateurs du Palais des sports, une politique de rapprochement des différentes structures, afin de trouver tous les moyens d’économie d’échelle et de performance commerciale, nécessaires à la bonne marche de nos clubs, sujet évoqué par les trois présidents concernés depuis un an maintenant.

En ma qualité d’actionnaire majoritaire de la S.A.S. Cercle Dijon Bourgogne, je continuerai donc à œuvrer pour assurer à notre Club les ambitions qu’il est en droit d’espérer et, bien évidemment, d’atteindre.

Je souhaiterais saluer, dans cette circonstance, l’ensemble des bénévoles qui font la réussite de nos soirées de compétition, et pour certains d’entre eux, la qualité de l’accompagnement de l’équipe et du staff lors des déplacements.

J’ai bien évidemment une pensée particulière pour les joueuses que j’ai ainsi accompagnées aussi bien, en tout cas aussi sincèrement que possible, tant dans leur carrière professionnelle que dans leurs projets de reconversion.

Il y a eu sans aucun doute de ma part des erreurs de jugement, de management, ou de communication. Qui n’en fait pas à la tête d’une entreprise ?

Une nouvelle dynamique s’ouvre et je souhaite à mon successeur, que le Comité de direction aura la mission de nommer, une profitable, généreuse et enthousiaste présidence.