Sports

L’affaire des supposées insultes racistes examinée ce lundi par la LFP

12 février 2018 à 12h30 Par Fabrice Aubry
A la fin du match entre le DFCO et l’OGC Nice qui avait lieu samedi soir, l’attaquant niçois Mario Balotelli avait dénoncé des insultes racistes que certains supporters dijonnais lui auraient proférées. L’affaire est étudiée ce lundi par la Ligue de Football Professionnelle.

Les insultes racistes dans les stades de football, cela arrive malheureusement assez souvent dans certains clubs. A Dijon, en revanche, cela est assez rare et c’est d’ailleurs ce qui a étonné lorsque « l’affaire Mario Balotelli » est apparue ce samedi soir à la fin du match entre le DFCO et l’OGC Nice. L’attaquant niçois, de nationalité italienne et d’origine ghanéenne, a signalé que certains supporters dijonnais lui auraient proférées des insultes racistes à la fin de la rencontre. C’est comme cela qu’il s’est justifié d’avoir provoqué le public dijonnais, une action qui lui a d’ailleurs valu un carton jaune. Même si ce phénomène d’insultes racistes est tout à fait possible, même à Dijon, aucun témoignage ni aucun enregistrement n’a pu confirmer cela. Du côté de l’OGC Nice, aucun membre de la délégation niçoise, joueurs compris, n’auraient entendu de tels propos. SOS Racisme a vivement critiqué le DFCO pour son manque de réaction dans cette affaire et a dénoncé l’expression d’Olivier Dall’Oglio qui avait dit en conférence de presse que le club possède un bon « stock de joueurs de couleurs ».

La Ligue de Football Professionnelle examine ce lundi le rapport du délégué et doit décider d’éventuelles suites à donner à cette affaire.