DIJON MÉTROPOLE ET SUEZ POSENT LA 1ÈRE PIERRE D’UNE NOUVELLE USINE D’EAU POTABLE À DIJON

16 novembre 2017 à 10h30 Par Franck PELLOUX
Ce mercredi 15 novembre 2017, Fréderic FAVERJON, vice-président de Dijon métropole délégué à l’eau et à l’assainissement, conseiller municipal, représentant François REBSAMEN, maire de Dijon, président de Dijon métropole, et Bertrand CAMUS, directeur général Eau France de SUEZ, ont posé à Dijon la première pierre d’une nouvelle usine de production d’eau potable de la source de Morcueil, la 1ère usine par ultrafiltration de Dijon métropole.

Reconquérir la source historique de Morcueil

Deuxième source historique de Dijon métropole après le Val Suzon, et ce dès 1905, la source de Morcueil est une source naturelle de sol karstique située entre les communes de Fleurey-sur-Ouche et Pont-de-Pany, qui alimente Dijon grâce à une canalisation de plus d’une dizaine de kilomètres. L’exploitation de la source de Morcueil a été arrêtée en mars 2013, suite à des pollutions physicochimiques et bactériologiques (giardia, cryptospridium).

 

Sécuriser l’alimentation en eau potable de Dijon métropole et même au-delà

Dès le premier semestre 2019, cette nouvelle usine, située boulevard Kir à Dijon, traitera les eaux de la source de Morcueil à hauteur d’environ 25 % du besoin moyen journalier de la métropole, mais pas seulement. En effet, grâce à la sécurisation de ses ressources, la Métropole a la capacité de fournir de l’eau à l’extérieur de ses frontières, c’est même aujourd’hui le premier fournisseur d’eau du département avec près de 300 000 habitants.

 

Une usine par ultrafiltration, une innovation SUEZ et une 1ère pour Dijon métropole

Le traitement par ultrafiltration consiste à purifier l’eau en éliminant les éventuels virus et bactéries, ainsi que toutes traces de matières organiques. En effet, chaque fibre présente une porosité 10 000 fois plus fine que celle de la peau humaine. La paroi des membranes sert donc de filtre à toutes les particules de taille inférieure à 0,02 microns tout en préservant la minéralité naturelle de l’eau. L’ultrafiltration permet la production d’une eau potable de très bonne qualité.

 

Le coût de l’investissement porté par SUEZ, avec le soutien de l’Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, est de 5 millions d’euros et les travaux seront réalisés par un groupement composé de SOGEA, MEMBRATEC, SNCTP, BEREST.

 

Cette usine sera la cinquième unité de production d’eau potable de la métropole (après Poncey-lès-Athée, Marsannay, Longvic et Chenôve) mais la première par ultrafiltration. Elle permettra à Dijon métropole de fournir à nouveau à ses habitants une eau de qualité depuis la source de Morcueil tout en sécurisant et préservant les ressources de la métropole.

 

 

À propos de Dijon métropole :

Créée en avril 2017 par un décret du Premier ministre, Dijon métropole, capitale régionale de Bourgogne-Franche-Comté fédère les 24 communes de l’agglomération dijonnaise et compte 256 000 habitants. Cette nouvelle usine de production d’eau potable s’inscrit dans la continuité de l’histoire de l’eau de Dijon métropole. Les plus grands bâtisseurs français se sont déplacés à Dijon pour tirer les enseignements des travaux menés sur la qualité de l’eau et les systèmes d’assainissement des eaux usées comme Napoléon III. Il s’est alors largement inspiré du réseau d’eau potable dijonnais pour imaginer celui de la ville de Paris. Dijon-métropole a su préserver ses ressources en eau, vectrice de développement social, économique et écologique, et irriguer les territoires traversés par ses installations. Au-delà des 24 communes de la métropole, c’est toute l’aire urbaine qui est aujourd’hui desservie directement, soit près de la moitié de la population de Côte-d’Or.

L’eau n’est pas un simple bien de consommation. Au total, après avoir investi 170 millions d’euros ces 25 dernières années sur les systèmes d’eau et d’assainissement, Dijon-métropole s’est engagée, avec la préfecture de Côte-d’Or et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, en septembre dernier, sur un programme de travaux de 21 millions d’euros sur les années 2017-2018. Il portera notamment sur le renouvellement des réseaux d’eau potable et d’assainissement, la protection des ressources naturelles avec la définition des aires d’alimentation de captage et la construction de l’usine de Morcueil.

Dijon-métropole, capitale régionale et référence écologique par son engagement en matière d’énergies renouvelables, de biodiversité, de modes de déplacement doux (Tram, DiviaVélodi…) souhaite s’investir pleinement dans l’ensemble des sujets ayant trait au grand cycle de l’eau et ainsi jouer un rôle fédérateur et rassembleur au sein de son aire urbaine, dans le respect des libertés de décision de chaque acteur.

 

À propos de SUEZ :

Avec 90 000 collaborateurs présents sur les cinq continents, SUEZ est un leader mondial dans la gestion intelligente et durable des ressources. Le Groupe fournit des solutions de gestion de l'eau et des déchets qui permettent aux villes et aux industries d’optimiser la gestion de leurs ressources et d’améliorer leurs performances environnementale et économique, conformément aux réglementations en vigueur. Afin de répondre aux défis de qualité et de disponibilité, SUEZ s’engage pleinement dans la révolution de la ressource. Grâce au potentiel des technologies digitales et des solutions innovantes, le Groupe valorise 17 millions de tonnes de déchets par an et produit 3,9 millions de tonnes de matières premières secondaires, ainsi que 7 TWh d’énergie locale et renouvelable. Il préserve également la ressource en eau, en desservant 58 millions d’habitants en services d’assainissement et en réutilisant 882 millions m3 d’eaux usées. En 2016, SUEZ a réalisé un chiffre d’affaires de 15,3 milliards d’euros.

Dans l’Est de la France, SUEZ distribue l’eau potable plus de 2 400 000 habitants, dépollue les eaux usées de 1 800 000 habitants et emploie 1 200 collaborateurs dans les 18 départements des régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est.

 

 

Communiqué de presse