Actualités locales

Des communes de Côte d’Or s’engagent face au réchauffement climatique

19 juin 2018 à 12h20 Par Fabrice Aubry
Dans le cadre de l’élaboration de leurs PCAET (Plans Climat Air Énergie Territoriaux), deux communautés de communes en Côte-d’Or, Cap Val de Saône et Rives de Saône, ont réuni ce lundi soir leurs élus et leurs partenaires institutionnels afin de décider de la stratégie à adopter pour lutter contre le changement climatique.

Pour la réalisation de leurs PCAET, les communautés de communes Cap Val de Saône et Rives de Saône ont décidé de travailler main dans la main. Un des avantages d’une telle démarche réside en la mutualisation des concertations. Elle permet surtout de proposer des axes stratégiques communs ainsi que des actions conjointes même si chaque PCAET reste propre à la communauté de communes.

Une stratégie pour l’avenir

Un PCAET se construit en trois étapes essentielles : un diagnotic, une stratégie, un plan d’actions. L’objectif du jour pour les élus et partenaires présents est de décider de la stratégie à adopter pour six secteurs clefs : le résidentiel, le tertiaire, les transports de personnes, le fret, l’agriculture et l’industrie. Pour chaque axe stratégique, des objectifs chiffrés sont fixés notamment pour la maîtrise des consommations énergétiques, la réduction des gaz à effet de serre et la diminution des polluants atmosphériques.

Pour chaque thématique, trois scénarios sont proposés aux participants : « au fil de l’eau » (si aucune action n’est entreprise), « mesures nationales » (mesures déjà actées au niveau communautaire ou national) et « optimal » (mobilisation de l’ensemble des capacités du territoire).

Dans le cas où les élus s’orientent vers un scénario « optimal », la consommation annuelle de chaque habitant de Cap Val de Saône serait divisée environ par deux et 3 tonnes de CO2 seraient rejetées en moins dans l’atmosphère (ce qui équivaut à ce que chaque habitant parcourt 12 000 km en moins en voiture).

Pour Rives de Saône, cette consommation serait aussi diminuée de moitié et 4 tonnes de CO2 seraient rejetées en moins dans l’atmosphère (ce qui équivaut à ce que chaque habitant parcourt 16 000 km en moins en voiture).

Le PCAET étant un projet de territoire, les deux communautés de communes feront appel aux habitants à l’étape suivante afin de définir ensemble le plan d’actions qui permettra d’atteindre les objectifs fixés.

Le SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or, aux côtés des collectivités

Fort de son expertise en matière de réseaux d’énergie, d’efficacité énergétique, de développement des énergies renouvelables, d’éclairage public ou encore de mobilité propre, le SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or, a lancé dernièrement un nouveau service auprès des EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale) à fiscalité propre : un accompagnement, via un soutien technique et financier, pour la réalisation de leurs PCAET. Outre le bénéfice du savoir-faire du SICECO, cette mission permet de mutualiser les coûts.

Communiqué de SICECO