Cliquer ici pour lancer la webradio

K6 FM - La radio 100% Dijonnaise

A l'antenne

Jusqu'à 22H
100% Hits
100% Hits - Cliquer ici pour lancer la webradio Ecouter K6 FM en direct
En ce moment :
VIANNEY
JE M'EN VAIS

Côte-d'Or : Les premiers migrants de Calais accueillis à Dijon et Athée

jeudi 3 novembre 2016
Côte-d'Or : Les premiers migrants de Calais accueillis à Dij...

Ce mercredi, la Côte-d'Or a accueilli dans deux de ses centres d'accueil une soixantaine de migrants en provenance du camp démantelé de Calais. Une trentaine d'adultes se sont installés à Dijon, et des mineurs ont été pris en charge à Athée.

Le CAO (Camp d'Accueil et d'Orientation) de Dijon n'attendait plus qu'eux, après avoir bouclé ses travaux. Ce mercredi 2 novembre dans l'après-midi, trente migrants (18 hommes et 12 femmes) sont arrivés en car depuis Paris. Ils se sont installés dans les bugalows prévus à cet effet au 1 bis, rue des Creuzots. Sur place, la police a veilé à leur installation, le tout sous la gestion de l'association d'aide Coallia. Le camp dijonnais a une capacité de 85 personnes et d'autres demandeurs d'asiles sont donc attendus dans les prochaines heures.

Dans le même temps, le camp d'Athée, dans le sud de la Côte-d'Or près d'Auxonne, accueillait lui aussi ses premiers migrants : 30 migrants mineurs et non accompagnés, accueillis dans le CAOMI côte-d'orien (Centre d'Accueil et d'Orientation de Mineurs non accompagnés). Ils avaient quitté quelques heures plus tôt dans un bus le centre d'accueil provisoire (CAP), situé en bordure du camp de Calais, accompagnés de deux représentants du Home Office, le ministère de l'intérieur britannique, et d'un interprète.
Les CAOMI sont des structures de mise à l'abri, d'une capacité d'accueil de 20 à 50 places, qui accueillent les mineurs non accompagnés pour une durée estimée de 3 mois, avant qu'ils puissent être orientés, soit vers le Royaume-Uni, soit vers le dispositif de protection de l'enfance de droit commun.

La préfecture du département a notamment tenu à rappeler les prochaines échéances pour les migrants adultes nouvellement arrivés dans le CAO de Dijon : 

  • 1) Les centres d'accueil et d'orientation (CAO) permettent aux migrants de bénéficier d'un temps de répit, dans des conditions stables et rassurantes grâce à l'accompagnement de qualité que leur offre un réseau associatif local. Ils bénéficient également d'un suivi sanitaire et social, leur permettant de prendre la mesure de leur situation et de reconsidérer leur projet d'immigration vers le Royaume-Uni.
  • Un CAO est en effet aussi un centre d'orientation, où les migrants peuvent accomplir leurs démarches administratives, s'ils souhaitent déposer une demande d'asile.
  • 2) Lorsque celle-ci est enregistrée, le migrant est alors dirigé vers le dispositif national d'accueil des demandeurs d'asile, le plus souvent vers un Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA). Les CADA disposent d'un encadrement qui accompagne la personne dans la constitution de sondossier de demande d'asile et qui lui permet d'accéder aux soins et, pour ses enfants, à la scolarité.
  • Le demandeur reste en CADA le temps de traitement de sa demande : actuellement, le délai d'instruction (en comptant l'éventuel appel) est de 14 mois en moyenne. 40 000 places de CADA devraient exister fin 2017, soit un quasi-doublement en 5 ans. Les demandeurs ne pouvant être accueillis en CADA, faute de place, peuvent être orientés vers l'accueil temporaire (6 000 places) ou l'hébergement d'urgence pour demandeurs d'asile (bientôt 30
  • 000 places).
  • 3) Si le demandeur obtient l'asile, il devient alors un réfugié : c'est le cas de près 36 % d'entre eux depuis début 2016. Il relève alors du droit commun avec des droits et des devoirs sociaux et doit quitter le CADA sous trois mois. Pour accompagner les plus vulnérables vers le logement, une plateforme nationale a été mise en place.
  • 4) Si le demandeur est débouté, il doit aussi partir du CADA, sous un mois. De plus, il se voit notifier une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Il existe aussi des demandeurs placés en procédure dite "Dublin", à savoir des personnes qui relèvent de la responsabilité de l'Etat de l'Union européenne par lequel elles sont entrées dans l'espace européen. Ces personnes doivent être dirigées vers ce pays européen.

Yoann Olid


Réduire Augmenter Taille de la police

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

Articles en relation


Festival Kinoscope : L’Allemagne fait son cinéma à Dijon
24 mars 2017
Une nouvelle édition du festival du cinéma allemand à Dijon, Kinoscope, va être officiellement lancée ce vendredi soir au cinéma Devosge. Du 25 mars ...

 


SNCF : encore 24 h de coupure entre Dijon et Paris ce week-end
24 mars 2017
Après un week-end complet de coupure la semaine dernière, l'axe ferroviaire entre Dijon et Paris sera à nouveau coupé de ce samedi 25 mars 12h00 jusq...

 


Politique : Emmanuel Macron en meeting à Dijon ce 23 mars
23 mars 2017
Emmanuel Macron sera en meeting ce 23 mars au soir, au Zénith de Dijon. Auparavant, le candidat à la présidentielle du mouvement "En Marche" visitera...

 


La Cité de la Gastronomie de Dijon entre dans une phase "opérationnelle"
22 mars 2017
Ce mardi après-midi François Rebsamen, maire de Dijon et François Deseille, adjoint à la Cité de la Gastronomie, ont dévoilé plus en détail les grand...

 

C'était quoi ce titre ?

A H

S'inscrire à K6 News

Recevez toutes nos informations par mail chaque matin.