Cliquer ici pour lancer la webradio

K6 FM - La radio 100% Dijonnaise

A l'antenne

Jusqu'à 20H
Le 17/20
Le 17/20 - Cliquer ici pour lancer la webradio Ecouter K6 FM en direct
En ce moment :
MUSE
UNDISCLOSED DESIRES 2009

Agriculture : "la moisson 2016 s'annonce catastrophique" selon Dijon Céréales

jeudi 21 juillet 2016
Agriculture : "la moisson 2016 s'annonce catastrophique" sel...

Dans un communiqué diffusé ce jeudi 21 juillet, le groupe agroalimentaire Dijon Céréales s'inquiète du volume des premières récoltes de la production agricoles en Bourgogne. À mi-moisson, la perte est déjà estimée entre 20 % et 30 %. La condition météo du début d'année pourraient avoir porter un nouveau coup fatal à des producteurs déjà en crise.

À mi-moisson, le constat est sans appel : « Les pertes de rendement en orges d'hiver et escourgeons seront de l'ordre de 20% et ce, dans tous les secteurs. On parviendra péniblement à 50-55 qx/ha de moyenne sur l'ensemble de la coopérative. Nous nous dirigeons tout droit vers une désillusion en blé. Si nous pressentions un risque réel depuis début juin, nous ne pensions pas atteindre cette situation critique », indique Pascal Demay, directeur Terrain et Céréales de Dijon Céréales.

En cause : la météo du début d'année, entre pluie, innondations parfois, froid,et manque de soleil. Si le ciel bourguignon est devenu plus clément en juillet, il est déjà trop tard selon le groupe : 

« la situation est d'autant plus préoccupante en blé, où les premières livraisons, comme les estimations de rendements, laissent présager une récolte en forte baisse. Là encore, toutes les zones de Côte-d'Or et cantons limitrophes seront touchées. S'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, la moyenne pourrait tourner autour de 50 qx/ha, soit 30% de moins que l'année dernière.»

Le groupe s'inquiète déjà des retombées en terme d'activités et d'économie pour le secteur agricole de la région. Mettant en avant la situation économique des exploitations des zones à potentiel moyen de la région Bourgogne Franche-Comté, déjà largement pénalisées par les derniers exercices, le groupe qui emploie à lui seul plus de 500 salariés estime que la situation est désormais plus que critique et la sonnette d'alarme doit être tirée.

«Et ce d'autant plus que les marchés ne se redressent pas, restant sur des niveaux très bas. Si la production française sera impactée fortement par ce phénomène d'ampleur nationale, il est encore tôt pour savoir comment les marchés réagiront à cette mauvaise moisson

Yoann Olid


Réduire Augmenter Taille de la police

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

Articles en relation


Bourgogne Franche Comté : Les agriculteurs bio en colère contre Macron
9 août 2017
Ce lundi 7 aout, le réseau des agriculteurs biologiques de la Région et France Nature Environnement ont publié un communiqué de presse dans lequel il...

 


Quetigny : L'agriculteur bio est (bientôt) dans le pré
19 juillet 2017
Engagée dans une démarche de développement durable depuis de nombreuses années (Agenda21, plan climat, TEPCV), Quetigny souhaite amplifier le dévelop...

 


Produits agricoles médaillés : Est-ce vraiment bien utile ?
5 juillet 2017
Le Concours Général Agricole (CGA) qui a lieu annuellement a rendu son verdict pour cette édition 2017. Au total 419 produits ont été médaillés (bron...

 


Retard des aides aux agriculteurs bio : "la région BFC n'est pas responsable"
21 juin 2017
Une trentaine d'agriculteurs bio ont manifesté mardi 20 juin devant le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, pour dénoncer les retards...

 

C'était quoi ce titre ?

A H

S'inscrire à K6 News

Recevez toutes nos informations par mail chaque matin.